BL2

BL2
BL2

vendredi 1 avril 2011

Aperçu extérieur d’un abri « Type » (Rixensart - Wavre - Leuven)


BB3

Ces abris tactiques, conçus pour résister aux projectiles d’artillerie de 150 mm, étaient construits pour l’emploi exclusif de mitrailleuses. Ils comportent deux embrasures de tir d’un angle de balayage de maximum 38°. Chaque embrasure était protégée par un volet blindé extérieur. Tous ces volets ont disparu, il ne reste que les gonds !
BL7, angle de tir de 38°
BL7, angle de tir de 20°
BL6 : il ne reste que les gonds !
Les bouches de tir étaient équipées de réductions d’ouverture en bois, ce procédé permettant d’éviter les ricochets vers l’intérieur. Quelques bunkers ont conservé cet équipement.

BB1 : réductions d'ouverture
BB8 : réductions d'ouverture
Une gaine d’observation, du même angle de visée de celui de l’arme en batterie devait permettre les observations de tir.
BB2 : des rebords en béton
Les gaines d’observation et les embrasures étaient munies de protections contre le ruissellement des eaux :  des rebords en béton ou des lames en acier (du BL6 au BL9)
BL9 : des lames en acier
Chaque abri était généralement doté de quatre gaines lance-grenades pour la défense rapprochée.
BB8 : Quelques détails
Les sorties des gaines de ventilation ne doivent pas être confondues avec les sorties extérieures des gaines lances-grenades. Elles sont de plus petite taille, habituellement couplées par 2 sur un axe vertical et placée à proximité immédiate des embrasures de tir.
(NB : en ce qui concerne le BB8 (photographie ci-dessus), on peut visualiser une gaine de ventilation dans l'axe de la cheminée de ventilation, cet emplacement est unique et n'a pas été retouvé sur d'autres abris du secteur).

BB1 : Sortie de gaine lance-grenades
et sortie de secours murée
BL8 :  Sortie de gaine lance-grenades
Une cheminée (chauffage?) débouche en toiture au niveau du sas d’entrée. D'une grande fragilité, ces tuyaux en éternit ont pour la plupart, été brisé après-guerre.
BL10 : cheminée brisée

LW9 : une cheminée restée "intacte"
BL6 : Autre cheminée, presque intacte

La porte d’entrée principale était constituée d’une grille en acier avec à l’arrière une plaque d'acier de 3 mm d'épaisseur. Ces deux parties pouvaient être ouvertes séparément. La grande majorité de ces portes et autres pièces métalliques (volets blindés, tables de tir,…) furent enlevées par l’occupant pour la refonte !

BL5 : emplacement de la porte P1
Porte P1
Source : Denkschrift über die belgische Landesbefestigung -
 Oberkommando des Heeres - Berlin 1.10.1941.
Porte P1 du Sb2

Trois bunkers situés dans une pente en périphérie du bois de Laurensart à Grez-Doiceau ont un accès à l’arrière par un puits muni d’une trappe avec échelle ou échelons.

LW13
LW14, puits vu de l'intérieur

LW15
 Le BB 6 est seul à avoir une entrée sur le toit avec accès par échelons dans un puits.

BB6

Il faut savoir qu’initialement le BL2 et le BL4 auraient aussi du être équipé d’une entrée sur le toit mais que les configurations du terrain ont entrainé des modifications.
Le BL2 a une entrée "classique" sur l’arrière et le BL4 est le seul à bénéficier d’un couloir d’accès avec protection en toiture.

BL4
En cas de blocage de la porte d’entrée, l’abri disposait d’une porte de secours de petite taille (0.60 m x 0.60m).il s’agissait un empilement de poutrelles de chêne ( ou métallique ?) sur deux rangées.
BL10 : Porte de secours murée + sortie gaine lance-grenades
Les poutres étaient placées dans les interstices sur les parois latérales et ne pouvaient être retirées que de l'intérieur. A l’extérieur elle était recouverte d’un couche de ciment ou de brique (selon le camouflage)
BB2 : porte murée, puits perdu, sortie de gaine
lance-grenades et sortie de secours (cimentée)
Puits perdu pour les eaux usées était placés devant la porte d’entrée.
BB3 : Porte murée et puits perdu
Sur la plupart des bunkers du secteur, un encorbellement protégeait  les bouches de tir du ruissellement des eaux et des orillons de tailles et formes diverses et variées protégeaient les bouches de tir au niveau du mur opposé à l’entrée.
BL4 : orillon et encorbellement
Pour conclure le chapitre on mentionnera les Crochets qui avaient déjà été abordés dans le chapitre intitulé : Camouflage des abris ... (Archives du blog décembre 2010)

Sources :
http://www.bunkergordel.be/
Robert Pied : «Wavre, centre antichar et les défenses environnantes sur la ligne KW 1939-1940».Tome I Publication du Syndicat d'initiative de Wavre.

1 commentaire:

  1. souvenirs à entretenirs;devoir de mémoires:philippe lelievre

    RépondreSupprimer

Toutes les informations complémentaires et les critiques constructives sont les bienvenues sur ce blog !